Les entreprises sociales correspondent à des entités qui opèrent dans le marché au profit collectif de ses clients et/ou travailleurs, en générant de la valeur économique et sociale sans prioriser la rémunération d’un capital. Elles agissent de manière respectueuse, transparente et civique auprès des leurs différents publics et misent sur un développement durable, responsable et intelligent. Elles prêtent une attention spéciale aux solutions pour des besoins sociaux peu ou mal couverts par les secteurs public ou commercial.

La plupart des entreprises sociales appartiennent à l’Economie Sociale et Solidaire, dont les grandes familles historiques sont les coopératives, les mutuelles et les associations.

Economie Sociale et Solidaire et entreprises sociales

L’Economie Sociale et Solidaire est définie selon un certain nombre de critères :

Libre adhésion (et donc libre départ)
Lucrativité limitée et non appropriation individuelle du profit
Gestion démocratique et participative sur la base du principe «un homme, une voix», et autonomie de la gouvernance notamment vis-à-vis des pouvoirs publics

Utilité collective ou utilité sociale du projet

Initiative et financement privés ou mixtes privé/public (associations ou coopératives sociales suivant les pays)

3 familles de sociétés de personnes la composent historiquement : coopératives, mutuelles et associations développant une activité économique.

L’Economie sociale pèse, dans le seul bassin occidental, 400 000 entreprises et 6 millions d’emplois (source réseau Esmed – 2010).

que-es-la-ESS

Les entreprises sociales et solidaires ont des avantages compétitifs bien clairs : enracinées dans un territoire, elles connaissent ses besoins et trouvent les réponses les plus appropriées en créant de l’emploi local, sans vocation spéculative. Au contraire, elles manquent souvent de capacité patrimoniale et de leadership qui leur permettraient d’envisager des développements ambitieux, se basant sur des alliances nationales ou internationales.

C’est par rapport à cela qu’intervient l’iesMed, pour leur faciliter un accès aux ressources –financières, techniques et d’alliances – dont elles ont besoin pour propulser leur développement.