logo

La première Formation-Action « d’Ambassadeurs ESS » en Méditerranée s’est tenue à Marseille

La première Formation-Action “d’Ambassadeurs ESS”,

organisée conjointement par iesMed et le CEFEB,

s’est tenue du 10 au 12 février 2016 au CEFEB, à Marseille.

La formation a compté sur la présence de dix-huit participants en provenance d’Algérie (2), du Maroc (7), de Tunisie (6) et de France (3), tous issus de cursus diversifiés : secteur public, entreprises de l’ESS, coopératives, mutuelles, syndicats et organisations de la société civile. La représentativité géographique, générationnelle et idéologique du groupe a favorisé les échanges (parfois animés !) et le partage d’expériences entre professionnels.

Un panel d’intervenants de haut niveau:

RomainSlitine

Romain Slitine, fondateur d’Odyssem et maître de conférences à Sciences Po Paris, a proposé aux participants un cas pratique de simulation de générateur de projets à partir des besoins des territoires. Les travaux de groupe ont donné lieu à des débats animés.

Bruno Dunkel

Bruno Dunkel, directeur de CoopMed, premier fonds d’impact social en Méditerranée, est intervenu pour présenter la thématique du financement de l’ESS dans la région.

Sarah Toumi

Sarah Toumi, fondatrice de Dream in Tunisia et « fellow Ashoka » a présenté son programme « Acacias for all », qui intervient dans un contexte de désertification menaçant pour les terres et les agriculteurs tunisiens.

Bernard Paranque

Bernard Paranque, titulaire de la Chaire AG2R-La Mondiale « Finance autrement » et Délégué général à l’Euroméditerranée-Kedge Business School, a proposé un cadre théorique de réflexion basé sur l’approche des «Communs»

Cette formation de deux jours et demi a été rythmée par des interventions en plénière et des ateliers thématiques organisés par des experts de haut niveau. Universitaires, acteurs de terrain et spécialistes de l’accompagnement ont offert aux participants des pistes de réflexion sur les défis régionaux en matière d’ESS.

Un programme pluridisciplinaire: cadre théorique et cas pratiques

Le programme de la formation a été défini selon une approche pédagogique interactive et internationale. Plusieurs thématiques ont été abordées afin de nourrir la réflexion : 

  • La gestion en commun (ou coopérative) d’une ou de plusieurs ressource(s) collective(s) (les «Communs»)
  • Enjeux et finalités des dispositifs générateurs de projets à partir des besoins des territoires
  • Cas pratique de simulation de générateur de projets (par pays)
  • Cas de « success stories », à l’origine de débats concernant les caractéristiques des entreprises de l’ESS
  • Le financement de l’ESS en Méditerranée : entre bailleurs internationaux et opérateurs de terrain
  • La démarche « d’intelligence collective » au travers d’ateliers participatifs
  • La mesure d’impact sociétal, un enjeu pour les entreprises sociales
 

Atelier Marseille

Ces thématiques ont donné lieu à des échanges animés et ont ouvert la discussion sur de nombreux points, notamment sur le traditionnel débat relatif aux définitions de l’ESS, l’entrepreneuriat social et le social business, débat intéressant mais gourmand en temps. Les professionnels ont également évoqué les difficultés liées au développement des activités de l’ESS dans la région, mais aussi les clés de réussite de certains de leurs organismes.

Identification des défis communs au sein de la région méditerranéenne.

Pour conclure ces deux journées et demie, la session de premier bilan fut introduite par des organismes de « l’écosystème Med marseillais » : OCEMO, CMI et CRESS PACA ont tour à tour mis en lumière l’existence d’une communauté de la coopération en Méditerranée.

Aujourd’hui, il est indéniable que l’ESS méditerranéenne a vocation à donner de la cohérence et de l’efficacité au processus d’intégration régionale. Pour ce faire, iesMed, avec la participation du Cefeb, a mis sur pied cette formation afin de sensibiliser les leaders de l’ESS méditerranéenne aux enjeux régionaux. Cet événement a fait apparaître les similarités existantes entre les pays méditerranéens en matière de défis et d’obstacles au développement de l’ESS. Mais plus important encore, il semble qu’une véritable volonté commune propre à ce secteur émerge des différents territoires.

Participants Formation Marseille

Afin de renforcer cette synergie, l’ambition d’iesMed est de créer à l’horizon 2020 la première Université internationale de l’ESS. Toutefois l’aventure est longue et l’année 2016 verra d’abord la tenue d’une seconde formation-pilote territoriale en Tunisie, et l’organisation d’une université d’été… ou d’hiver.

Un grand merci à tous les participants et aux intervenants !